cyber-attaque

En matière d’attaques informatiques, les pirates du web font preuve d’une débordante et n’ont de cesse de se réinventer. Ils ont toutefois leurs fraudes préférées, bien connues et possibles à contrer. Les 5 cyber-attaques les plus fréquentes et comment s’en prémunir.

Les virus informatiques

Les virus informatiques sont des malwares qui ont la capacité de se dupliquer et de s’étendre rapidement à tout un réseau d’ordinateurs.

Ils se propagent très rapidement, infectant les applications et les messageries, les outils de stockage externe comme les clés USB…

L’anti-virus

La solution pour s’en prémunir est d’installer sur chaque poste un logiciel antivirus. Il s’agit d’empêcher leur installation sur les postes, de les bloquer avant qu’ils ne puissent agir et se diffuser.

Le fishing ou hameçonnage

Le fishing consiste pour un pirate informatique à récupérer des données personnelles par négligence humaine.

Un mail est souvent envoyé à la victime, usurpant l’identité d’un tiers fiable et demandant de communiquer des informations sensibles, comme des coordonnées bancaires, ou de faire un virement vers un compte.

Le fishing peut être couplé à un malware, un fichier malveillant.

La vigilance de l’internaute comme outil contre le fishing

Redoutable technique prisée des hackers pour récupérer les données, le fishing se contre essentiellement grâce à une grande vigilance de l’utilisateur d’un ordinateur.

Diverses habitudes sont à prendre pour limiter les risques. Par exemple, il est vivement conseillé de ne pas ouvrir de fichiers douteux ou d’expéditeurs inconnus, de vérifier la sécurité d’un site web, de s’assurer de la confidentialité lors de la saisie des mots de passe, de déconnecter son ordinateur du réseau Internet lorsqu’il n’est pas utilisé, de se méfier si la rédaction d’un e-mail semble approximative, de ne pas communiquer ses coordonnées personnelles par mail, faire des sauvegardes régulières…

Les ransomwares ou rançongiciels

ransomware

Un logiciel malveillant est installé sur un pc à l’insu de l’utilisateur. Il chiffre les données enregistrées sur le disque dur, les rendant inaccessibles.

Pour récupérer ses données, il est indispensable d’obtenir la clé de cryptage. Le hacker, qui en est détenteur, exige du propriétaire de l’ordinateur infecté le versement d’une rançon pour la lui communiquer. D’où le nom de ce type de piratage : ransonware ou rançongiciel.

Il n’y a cependant aucune garantie. Mieux vaut donc pouvoir éviter cette fâcheuse situation qui fait de plus en plus de victimes.

Le VPN, une solution complète contre les cyberattaques

Le VPN est sans conteste la solution la plus efficace pour se protéger des rançongiciels, et des autres cyberattaques.

Le VPN est sans conteste la solution la plus efficace pour se protéger des rançongiciels, et des autres cyberattaques. Dans un contexte instable et risqué, avec une recrudescence des cyber-attaques, le VPN Cyberghost peut vous protéger des menaces en ligne en garantissant votre anonymat sur le Web. Les données propres à un ordinateur et à son utilisateur sont chiffrées via le serveur VPN. Le pirate n’en possédant pas la clé de déchiffrement, elles lui sont inexploitables.

Les données propres à un ordinateur et à son utilisateur sont chiffrées via le serveur VPN. Le pirate n’en possédant pas la clé de déchiffrement, elles lui sont inexploitables.

L’adresse IP est aussi modifiée : l’anonymat qui en découle rend le traçage sur Internet beaucoup plus difficile.

Dans les lieux publics, la connexion au Wifi public, à haut risque, devient sécurisée.

Le serveur externe VPN sert d’écran entre l’ordinateur connecté et le réseau internet.

Le Virtual Private Network offre une protection optimale, au regard des risques encourus par les internautes et à la nature des nombreux échanges de données qui s’y passent : consultation et gestion de comptes bancaires, de dossiers médicaux, de documents professionnels, de photos et de vidéos personnelles…

Le Cheval de Troie

Cheval de Troie

Le Cheval de Troie est un fichier d’apparence anodine mais qui se révèle malveillant. Il est souvent téléchargé volontairement sur un ordinateur par son utilisateur, qui n’a pas conscience de sa dangerosité.

Une fois ouvert, le fichier se télécharge et endommage le système. Il peut lire, dupliquer ou modifier des données, en supprimer ou en bloquer.

Le Cheval de Troie est un fichier qui ne se duplique pas de lui-même. Son action dévastatrice se limite à un seul poste informatique.

Un pare-feu contre le Cheval de Troie

Ne pas ouvrir de fichier inconnu est déjà un moyen de se protéger contre un Cheval de Troie en informatique.

En complément, le pare-feu est un outil efficace pour lutter contre ce type de cyberattaque. Il vérifie les interactions entrantes et sortantes entre le réseau et l’ordinateur.

Le piratage des mots de passe

piratage des mots de passe

Les mots de passe sont des informations de premiers choix pour les pirates du web. Leur cible principale est celui de l’adresse de messagerie internet, qui permet de réinitialiser tous les mots de passe des comptes en ligne d’un internaute. Notamment s’il n’utilise pas l’authentification double facteur.

Le piratage des comptes par changement de mot de passe est une cyberattaque fréquente. Elle profite de la facilité à deviner les mots de passe choisis, ou à les trouver. Certains utilisateurs les gardent à proximité de leur ordinateur, parfois au vu et au su de tous.

La sécurité des mots de passe complexes et régulièrement renouvelés

Choisir des mots de passe complexes, difficiles à deviner pour un tiers, en changer régulièrement et les conserver à l’abri des indiscrétions sont des gestes essentiels pour sécuriser ses comptes en ligne, quels qu’ils soient.

La vigilance d’un utilisateur d’ordinateur est le premier rempart contre les principales cyberattaques. Celle-ci présente toutefois ses limites et renforcer la sécurité de son matériel informatique par des moyens techniques s’avère nécessaire. Anti-virus, pare-feu et VPN sont des outils faciles et rapides à déployer, et redoutables d’efficacité pour se prémunir des cyberattaques.